Messagers de la Joie de l’Évangile

Les messagers de la joie de l’Évangile sont des hommes et des femmes qui ont reçu le mandat d’annoncer la Bonne Nouvelle : la joie de l’Évangile a comblé leur vie et transformé leur cœur. 6) Entrés dans le « dynamisme de la sortie » , ils rejoignent le monde entier pour annoncer avec créativité et avec le langage universel de la joie que l’Évangile est source de vie et de vie en abondance.
  1. Messagers de la Joie de l’Évangile
  2. Ne vous affligez pas : la joie du Seigneur est votre rempart !
  3. Les 153 gros poissons

« Comme ils sont beaux sur les montagnes, les pas du messager, celui qui annonce la paix, qui porte la Bonne Nouvelle, qui annonce le salut, et vient dire à Sion : “Il règne, ton Dieu !” » [1].

Messagers de la Joie de l’Évangile

L’Église et le monde ont besoin d’hommes et de femmes messagers de la joie, messagers de Celui qui vient consoler son peuple. [2]

Saint Jean-Paul II :

« La caractéristique de toute vie missionnaire authentique est la joie intérieure qui vient de la foi. Dans un monde angoissé et oppressé par tant de problèmes, qui est porté au pessimisme, celui qui annonce la Bonne Nouvelle doit être un homme qui a trouvé dans le Christ la véritable espérance. » [3]

« Dans la mission de l’annonce, il est nécessaire d’avoir une passion donnée par grâce, mise au centre de notre vie. À la question : « Pourquoi la mission ? », nous répondons, grâce à la foi et à l’expérience de l’Église, que la véritable libération, c’est s’ouvrir à l’amour du Christ. En lui, et en lui seulement, nous sommes libérés de toute aliénation et de tout égarement, de la soumission au pouvoir du péché et de la mort. Le Christ est véritablement notre paix [4], et l’amour du Christ nous presse [5], donnant à notre vie son sens et sa joie. La mission est un problème de foi ; elle est précisément la mesure de notre foi en Jésus-Christ et en son amour pour nous » [6].

Pape François :

Il nous invite à ne pas être des évangélisateurs tristes, avec une tête d’enterrement et découragé [7], mais de communiquer à partir d’une existence transfigurée [8] la joie de la foi.

Les messagers de la joie de l’Évangile sont des hommes et des femmes :

Qui ont reçu le mandat d’annoncer la Bonne Nouvelle : la joie de l’Évangile a comblé leur vie et transformé leur cœur [9].

Qui répondent avec générosité au grand défi de l’Église de tous les temps : l’activité missionnaire [10].

Rejoints par la miséricorde du Père, blessée d’amour, qui enflamme leur cœur de passion pour le Christ et l’humanité, et offrent leur vie pour l’Évangile en se mettant en chemin, sans tarder [11], pour annoncer « à tous, en tous lieux, en toutes occasions » [12] la joie du Royaume.

Qui prennent l’initiative [13] sans se laisser paralyser par l’introversion ecclésiale [14] pour rejoindre toutes les périphéries et rencontrer ceux qui sont proches et ceux qui sont loin [15], sans exclure personne.

Qui se tiennent aux carrefours de la vie et vivent les frontières pour inviter les exclus [16] afin que leur vie puisse se remplir de l’espérance et de la force libératrice de l’Évangile.

Entrés dans le « dynamisme de la sortie » [17], rejoignent le monde entier [18] pour annoncer avec créativité et avec le langage universel de la joie que l’Évangile est source de vie et de vie en abondance [19].

Les quatre « OUI »

1. Veux-tu être rempli de l’amour de Dieu, des dons de l’Esprit Saint ?

2. Reconnais-tu Jésus comme ton Seigneur et ton Sauveur ?

3. Remets-tu ta vie au Seigneur ?

4. Je te propose ceci : Un style de vie communautaire simple et familial qui s’inspire de la tradition monastique bénédictine : l’amitié sincère comme fondement des rapports humains et de la fraternité, la redécouverte du travail vécu comme don et engagement pour mûrir dans les responsabilités de la vie, la prière et la foi en Jésus-Christ comme réponse au besoin infini qui habite le cœur humain. Accepte-tu?

Le PROFIL de toute personne intéressée à rejoindre la fraternité missionnaire « Les Messagers de la Joie de l’Évangile »

Ainsi, un nouveau modèle duplicable de promoteur d’un Écosystème Paroissial d’Évangélisation existe pour soutenir et accompagner les paroisses à prendre résolument le tournant missionnaire.  Voici les caractéristiques recherchées chez toute personne appelée à exercer ce ministère universel.

1. Promouvoir la vision de l’Église cellulaire au cœur des Maisons

2. Adhérer et communiquer la vision d’un Écosystème Paroissial d’Évangélisation (SCPÉ) Intégrant l’ÉÉSA ET ALPHA.

3. Reconnaître le charisme d’autorité et promouvoir l’esprit d’équipe.

4. Promouvoir un programme global de formation qui intègre les grands principes d’évangélisation (ÉÉSA, SCPÉ, ALPHA).

5. Saisir la primauté du ministère de l’accueil de toute personne par une écoute humble et empathique.

6. Développer des compétences relationnelles pour l’animation et le coaching.

7. Intégrer dans sa vie personnelle de tous les jours les Cinq Essentiels ou Dynamiques de Croissance.

8. Prioriser le coaching dans l’accompagnement spirituel du disciple pour en faire un leader.

9. Incarner la vie dans l’Esprit en tout temps.

10. Promouvoir la gratuité comme valeur essentielle, non négociable.

11. Utiliser les réseaux sociaux à bon escient pour l’évangélisation et la formation d’évangélisateurs.

12. Maintenir un dialogue fécond avec les autres Églises en vue de l’unité.

[1] Is 52, 7.

[2] cf. Is 40, 1.

[3] Pape Jean-Paul II, Lett. enc. Redemptoris missio (7 décembre 1990), n. 91 ; DC 1991, n. 2022, p. 187.

[4] Ep 2, 14.

[5] 2 Co 5, 14.

[6] Pape Jean-Paul II, Lett. enc. Redemptoris missio (7 décembre 1990), n. 11 ; DC 1991, n. 2022, p. 157.

[7] Pape François, Ex. ap. Evangelii gaudium (24 novembre 2013), n. 10 ; DC 2014, n. 2513, p. 9.

[8] Cf. pape Jean-Paul II, Ex. ap. post-synodale Vita consecrata. (25 mars 1996), n. 35 ; DC 1996, n. 2136, p. 364.

[9] Cf. pape François, Ex. ap. Evangelii gaudium (24 novembre 2013), n. 21 ; DC 2014, n. 2513, p. 12.

[10] Ibid. n. 15 ; DC 2014, n. 2513, p. 11.

[11] cf. Lc 24, 33.

[12] Cf. pape François, Ex. ap. Evangelii gaudium (24 novembre 2013), n. 23 ; DC 2014, n. 2513, p. 12.

[13] Ibid, n. 24 ; DC 2014, n. 2513, p. 13.

[14] Ibid., 27 ; DC 2014, n. 2513, p. 14.

[15] cf. Ép 2, 13.

[16] Cf. pape François, Ex. ap. Evangelii gaudium (24 novembre 2013), n. 23 ; DC 2014, n. 2513, p. 13.

[17] Ibid., n. 20 ; DC 2014, n. 2513, p. 12.

[18] cf. Mt 28, 19.

[19] cf. Jn 10, l0b.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suggestions de lectures

Pape François

À la fin de la messe, le temps du témoignage commence

Voilà le témoignage chrétien. Nous faisons mourir ce qui s’oppose à l’Évangile et à l’amour de Jésus, se crée en nous un plus grand espace pour la puissance de son Esprit. Les chrétiens sont des hommes et des femmes qui laissent leur âme s’élargir par la force de l’Esprit Saint, après avoir reçu le Corps et le Sang du Christ. Laissez élargir votre âme! Pas ces âmes si étroites et fermées, petites, égoïstes, non! Des âmes larges, des âmes grandes, avec de grands horizons…

Lire »
Luc Labrecque

Messagers de la Joie de l’Évangile

Les messagers de la joie de l’Évangile sont des hommes et des femmes qui ont reçu le mandat d’annoncer la Bonne Nouvelle : la joie de l’Évangile a comblé leur vie et transformé leur cœur. 6) Entrés dans le « dynamisme de la sortie » , ils rejoignent le monde entier pour annoncer avec créativité et avec le langage universel de la joie que l’Évangile est source de vie et de vie en abondance.

Lire »
Luc Labrecque

Que sont les 7 dons du Saint-Esprit?

Quand on parle de morale catholique, on pense souvent à un ensemble de règles que Dieu nous a données et sur lesquelles il nous jugera. Mais on oublie un peu vite que quand Dieu demande quelque chose, Il donne les moyens de l’accomplir. Et parmi ces moyens, il y a les dons du Saint-Esprit

Lire »
Pape François

Le don d’Intelligence : Comprendre les choses comme Dieu les comprend

Il ne s’agit pas ici de l’intelligence humaine, de la capacité intellectuelle dont nous pouvons être plus ou moins dotés. C’est au contraire une grâce que seul l’Esprit Saint peut répandre et qui suscite chez le chrétien la capacité d’aller au-delà de l’aspect extérieur de la réalité et de scruter les profondeurs de la pensée de Dieu et de son dessein de salut.

Lire »
Pape François

Le don de la sagesse

Si nous écoutons l’Esprit-Saint, il nous enseigne cette voie de la sagesse, il nous offre la sagesse qui consiste à voir avec les yeux de Dieu, à entendre avec les oreilles de Dieu, à aimer avec le cœur de Dieu, à juger les choses avec le jugement de Dieu.

Lire »
Pape François

L’humilité de Jésus s’oppose à la mondanité du malin

C’est le chemin de Dieu, le chemin de l’humilité. C’est la route de Jésus, il n’y en a pas d’autre. Et il n’existe pas d’humilité sans humiliation. En parcourant jusqu’au bout cette route, le Fils de Dieu a assumé la “condition de serviteur” . En effet, humilité veut dire aussi service, veut dire laisser de la place à Dieu se dépouillant de soi-même, “se vidant”, comme dit l’Écriture . Cela – se vider ‑ est l’humiliation la plus grande. Il y a un autre chemin, contraire au chemin du Christ : la mondanité. La mondanité nous offre le chemin de la vanité, de l’orgueil, du succès… C’est l’autre chemin. Le malin l’a proposé aussi à Jésus, durant les quarante jours dans le désert. Mais Jésus l’a repoussé sans hésitations. Et avec lui, seulement avec sa grâce, avec son aide, nous aussi nous pouvons vaincre cette tentation de la vanité, de la mondanité, non seulement dans les grandes occasions, mais dans les circonstances ordinaires de la vie.

Lire »
Pape François

L’humilité permet d’entrer dans le mystère de Pâques

Pour entrer dans le mystère, il faut de l’humilité, l’humilité de s’abaisser, de descendre du piédestal de notre moi si orgueilleux, de notre présomption ; l’humilité de se redimensionner, en reconnaissant ce que nous sommes effectivement: des créatures, avec des qualités et des défauts, des pécheurs qui ont besoin de pardon. Pour entrer dans le mystère, il faut cet abaissement qui est impuissance, dépossession de ses propres idolâtries… adoration. Sans adorer, on ne peut entrer dans le mystère.

Lire »